Est-ce équilibré financièrement ?

Oui. Et il doit l'être, si l'on veut le reproduire ailleurs. Voici par exemple ce que pourrait être un plan provisoire pour Kuala Lumpur.

 Voici une projection financière d'approche pour une population prise comme exemple, ici Kuala-Lumpur :

Au cas où vous auriez un doute

L'équilibre au niveau de l'installation industrielle est nécessaire. Mais quand bien même il serait atteint, voici 10 arguments favorables au projet avant de parler en termes de profit :

  • Le diesel vert peut être vendu à l'étranger à un prix élevé, supérieur au prix du diesel du marché.
  • Parce que beaucoup d'entreprises ont besoin de l'"autocollant vert" sur leur vitrine, de nombreuses entreprises nationales, comme Petronas, essaieront d'obtenir le label vert et des résultats contre leur propre empreinte carbone : elles sont, en fait, prêtes à y aider (Petronas nous a déjà signé un contrat, concernant 100% de nos productions).
  • Lorsque nous réduisons le volume d’importation ou de production de diesel, et donc le coût du transport du diesel, comme nous produisons au plus près des besoins, nous apportons de la rentabilité.
  • RNGE ne paiera pas les déchets publics produits par les administrations et les grands hôtels ou les déchets publics. Les hôtels et les mairies concéderont leurs déchets gratuitement, dans la mesure où nous nettoyons leur environnement gratuitement. De nombreux producteurs de plastique (industries) seront heureux de trouver quelqu'un qui ramasse et recycle leurs déchets gratuitement. Nous pouvons leur en offrir un prix plus bas.
  • De nombreux pays donnent leurs plastiques sales... avec de l'argent. Ils paient pour les donner. Par exemple, les USA sont prêts à payer beaucoup. Ils sont obligés de trouver une solution et sont sous contrainte. Ils en construisent des milliers d'entrepôts.
  • 2,5 millions d'organisations dans le monde impliquées dans l'environnement attendent une telle solution : Greenpeace reçoit des milliards. N'aideraient-elles pas cette solution ? Qu'en est-il des millions d'organisations en charge de la cause animale ? Que se passera-t-il dès que nous expliquerons que nous sauvons des millions d'animaux ? Comment réagira l'Unesco lorsque nous démontrerons comment nous nettoyons les parcs nationaux, les paysages, etc. comme le géo parc de Lang kawi qui leur pose un énorme problème ? Le nettoyage des paysages et des villes attirera des centaines d'associations et de réseaux, sans parler de la bienveillance du gouvernement, sous la pression des organisations environnementales, puis des Nations Unies, de l'Unesco impliquée par exemple à Lang kawi, etc. Une aide énorme peut être demandée, car la pollution est le problème numéro un du monde aujourd'hui (et la première source du réchauffement climatique).
  • Comment réagiront des pays comme Singapour, la Thaïlande, le Japon, l'Indonésie, l'Inde, la Chine, le Vietnam, le Laos, le Cambodge, les Philippines, etc., lorsque nous apporterons une solution à leur premier problème écologique ? Alors même, tout le monde le sait, qu'ils ne savent pas quoi faire de leur plastique, surtout depuis que la Chine leur a fermé ses portes ?
  • Acheter du plastique à 1RM par kilo permettra de diminuer l’utilisation du plastique à sa source. Imaginez par exemple les conséquences sur l’utilisation d’emballages.
  • Et puis, réduire la consommation de plastique, n'est-ce pas bon pour un pays importateur de pétrole, qui pourrait alors en exporter, et vert de surcroît ?
  • Même si vous ajoutez tous les bénéfices réalisés avec le plastique & diesel, les batteries, le bois, les médicaments, l'électronique etc., le total est très loin du bénéfice réel d'une terre propre, sans plastique. Là où vous faites 1RM avec le diesel, vous faites 100RM avec la santé, le tourisme, l'économie, l'image internationale... Les sources de revenus internationales aident de telles solutions. Et celle-ci est la meilleure qui soit aujourd'hui sur Terre.
>